Je suis un monstre des chemins | 51

lundi 4 avril 2016, par sebmenard

Adoncques remue-toi remue-détails remue-ménage remue toutes tes habitudes de monstre les jours remuent aussi — combien dis-nous sais-tu combien de kilomètres il t’aura fallu pour comprendre le nom des poids-lourds — celui du gasoil — ceux de la poussière des asphaltes du vacarme et des bielles — « mange ce qui pousse à côté de toi » tu voudrais dire mais c’est un mensonge de monstre un monstrueux mensonge — arriveras-tu seulement à le dire et même dans un poème à l’écrire ni oui ni non.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0