Je suis un monstre des chemins | 69

jeudi 26 mai 2016, par sebmenard

Tous pieds au plancher mon cul oui c’est dingue combien de fois tu le répètes aux camions eux monstres d’acier et criminels — des horreurs tu leur en balance plein la gueule eux des perdus comme ta voix dans le vacarme j’ai rien senti la prochaine fois passe-moi plus proche — encore sommes-nous frères ici-bas si tu voulais me tuer t’as loupé je te fais un fuck ne change rien déjà ça pourtant — et souviens-t’en chaque fois que tu passes l’entrée d’un shop.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0