journal permanent | 16 mai 2013

jeudi 16 mai 2013, par sebmenard

J’ai lu dès le matin cette chose sur Mediapart :

Breveter le vivant n’est plus l’apanage des fabricants de végétaux génétiquement modifiés. En 2013, l’office européen des brevets (OEB) a décidé d’accorder une douzaine de brevets sur des plantes conventionnelles (brocoli, oignon, melon, laitue, piment, concombre), comme s’en inquiète Anne-Charlotte Moy de l’association Semences paysannes (voir ici). Issues de procédés de sélection, elles sont en effet considérées comme des« inventions ». Le modèle juridico-commercial des plantes génétiquement modifiées, si favorable aux intérêts des nouveaux géants de l’industrie agro-alimentaire, s’étend progressivement au reste du monde agricole.

Et ça suffit.


Levé avec l’interminable envie de route de voyage et du monde — espérer qu’en un an tout sera prêt.


Ce qu’il faut faire c’est déplacer les originaux (#photographie).


Je pense que j’ai trouvé — enfin je vais essayer — pour un récit — ça sera il même pour elle ça sera il quoiqu’il arrive et ça sera un monstre énorme — magnifique et déclamatoire — radical et usé — crade et tendre — nous tous — et si c’était le seul truc que je n’écris pas en ligne (sans doute qu’il faudrait se lever 5h tous les jours pendant un mois pour tout ça).


Lecture du soir : Nicolas Bouvier — et la façon de trouver des tunes — peindre une fresque sur les murs d’un bar.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0