journal permanent | 23 mai 2013

jeudi 23 mai 2013, par sebmenard

Dans le matin qui se lève (le plaisir ensuite de l’air frais pleine gueule sur le pont) — je consulte quelques offres d’emploi à plusieurs milliers de kilomètres et je me dis que c’est pour bientôt (encore un an) (sans doute).


Une très courte incursion dans Paris cette semaine m’a un peu alerté — mais je constate au matin que sur les murs de la très petite gare du premier village qu’on traverse chaque jour en train c’est pareil — c’est identique — la violence des mots peints la violence des mots sur les murs la violence c’est ça très exactement — peur et dégoût — merde.


Contacté le service de paye hier — m’ignore toujours.


Deux morceaux de la route — ce truc continue sans trop comprendre ni chercher même — bien.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0