Accueil du site > Carnets | SebMénard > Carnets des plaines > Dans cette plaine (un récit) | les textes > Dans cette plaine (un récit) | 11 (les vieilles femmes dans la (...)

Dans cette plaine (un récit) | 11 (les vieilles femmes dans la neige)

mercredi 19 septembre 2012, par sebmenard

troisième version

voir la planche-contact / retour au sommaire

(...) Elles — ce sont les vieilles femmes dans la neige — un jour elles marchent dans la neige à la sortie du village — elles font des signes — avec leurs mains elles tentent d’arrêter les voitures et le vent souffle — le vent lève la neige et le froid sur le bitume il y a bien trente ou quarante centimètres de neige blanche et fraîche — la glace et le ciel c’est gris c’est gris neige — elles — elles sont dans la voiture et parlent leur langue à elles — elles tiennent dans leurs mains chacune vieilles mains de vieilles femmes et terre des billets verts — elles regardent la plaine à travers la vitre et serrent leurs billets verts elles regardent les vieilles bagnoles arrêtées dans la neige — dans leur langue à elles il y a les mots qui disent le froid la neige et le vent — il y a les mots qui disent tout ça et dans leurs yeux alors — elles disent c’est possible elles disent — ça se fait traverser la plaine recouverte neige neige dans une vieille voiture ça se fait et elles s’accrochent un peu au siège avec leurs vieilles mains de vieilles femmes — elles disent qu’elles vont à la pharmacie dans la ville à côté et quand elles descendent de la voiture elles disent qu’elles veulent donner des billets verts et marchent avec leurs vieux corps dans la neige et le froid. (...)

seconde version

Elles — les vieilles femmes dans la neige — un jour elles marchent dans la neige à la sortie du village elles font des signes pour que les voitures s’arrêtent et le vent souffle — le vent lève la neige et le froid sur le bitume il y a bien trente ou quarante centimètres de neige fraîche et la glace et le ciel c’est gris gris neige — elles — elles sont dans la voiture et parlent leur langue à elles et tiennent dans leurs mains chacune vieilles mains de vieilles femmes et terre des billets verts — elles regardent la plaine à travers la vitre et serrent leurs billets verts elles regardent les vieilles bagnoles arrêtées dans la neige — dans leur langue à elles il y a les mots qui disent le froid la neige et le vent il y a les mots qui disent tout ça et dans leurs yeux alors — elles disent c’est possible elles disent ça se fait — traverser la plaine recouverte neige neige dans une vieille voiture ça se fait et elles s’accrochent un peu au siège avec leurs vieilles mains de vieilles femmes — elles disent qu’elles vont à la pharmacie dans la ville à côté et quand elles descendent de la voiture elles disent qu’elles veulent donner des billets verts et puis elles disent beaucoup de mots dans leur langue à elle et ensuite elles marchent avec leurs vieux corps dans la neige et le froid.

première version

Elles — ce sont les vieilles femmes dans la neige — un jour elles marchent dans la neige à la sortie du village elles font des signes pour que les voitures s’arrêtent et le vent souffle — le vent souffle la neige et le froid sur le bitume y’a bien trente ou quarante centimètres de neige fraiche sur la glace et le ciel est gris gris neige — elles — elles sont dans la voiture et parlent leur langue à elles et tiennent dans leurs mains chacune vieilles mains de vieilles femmes et terre des billets verts — elles regardent la plaine à travers la vitre et serrent leurs billets verts elles regardent les vieilles bagnoles arrêtées dans la neige — dans leur langue à elles il y a les mots qui disent le froid la neige et le vent il y a les mots qui disent tout ça et dans leurs yeux alors — elles disent c’est possible elles disent ça se fait traverser la plaine recouverte neige neige dans une vieille voiture et elles s’accrochent un peu au siège avec leurs vieilles mains de vieilles femmes — elles disent qu’elles vont à la pharmacie dans la ville à côté et quand elles descendent de la voiture elles disent qu’elles veulent donner des billets verts et puis elles disent beaucoup de mots dans leur langue à elle et ensuite elles marchent avec leurs vieux corps dans la neige et le froid.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0