Accueil du site > Carnets | SebMénard > Carnets des plaines > Dans cette plaine (un récit) | les textes > Dans cette plaine (un récit) | 10 (celle du village à côté)

Dans cette plaine (un récit) | 10 (celle du village à côté)

mardi 18 septembre 2012, par sebmenard

troisième version

voir la planche-contact / retour au sommaire

(...) Elle — elle est du village à côté et elle attend le bus devant l’abri en métal rouille rouille et dans le vent — est-ce qu’elle sait — est-ce qu’elle sait ce que tous ils disent ici — est-ce qu’elle sait que cette plaine — ce sera peut-être un grenier — ce sera peut-être un désert.

Elle — elle doit bien savoir des choses aussi — un jour elle dit devant l’abri-bus en métal rouille rouille qu’elle veut aller à la ville à côté — et puis elle dit que là-bas il y a son bébé — elle répète ce mot-là avec la main sur le ventre comme pour le montrer vraiment là son bébé — un jour elle marche au bord d’une route et tend la main pour qu’une voiture s’arrête et il fait froid — un jour elle marche sur un trottoir de la ville — elle parle dans son grand manteau aux gens ils ne répondent pas — un jour elle attend contre un poteau en ferraille à la sortie du village elle attend qu’un bus s’arrête — un jour elle marche vers l’Est et son regard dans le loin la poussière — un jour elle porte un tas de trucs dans ses bras et sourit quand on lui parle.

Elle — elle est du village à côté — elle attend le bus contre le poteau en métal rouille rouille et seule seule. (...)


seconde version

Elle — elle est du village à côté et elle attend le bus devant l’abri en métal rouille rouille et dans le vent — est-ce qu’elle sait ce que tous ils disent ici — est-ce qu’elle sait que cette plaine ce sera peut-être un grenier ce sera peut-être un désert — elle — elle doit savoir des choses aussi — un jour elle dit devant l’abri-bus en métal rouille rouille qu’elle veut aller à la ville à côté et puis elle dit que là-bas il y a son bébé — elle répète ce mot-là avec la main sur le ventre comme pour le montrer vraiment son bébé — un jour elle marche au bord d’une route et tend la main pour qu’une voiture s’arrête et il fait froid — un jour elle marche sur un trottoir de la ville elle parle dans son grand manteau aux gens qui ne répondent pas — un jour elle attend contre un poteau en ferraille à la sortie du village elle attend qu’un bus s’arrête — un jour elle marche vers l’Est et son regard dans le loin la poussière — un jour elle porte un tas de trucs dans ses bras et sourit quand on lui parle — elle — elle est du village à côté elle attend le bus contre un poteau en métal rouille rouille et seule seule.


première version

Elle — elle est du village à côté et elle attend le bus devant l’abri-bus en métal rouille rouille et dans le vent — est-ce qu’elle sait ce que tous ils disent ici est-ce qu’elle sait que cette plaine c’est peut-être un grenier c’est peut-être un désert — elle — elle doit savoir des choses aussi puisqu’elle est ici un jour elle dit devant l’abri-bus bus en métal rouille rouille qu’elle veut aller à la ville et puis elle dit que là-bas il y a son bébé elle répète ce mot-là avec la main sur le ventre comme pour le montrer vraiment son bébé — un jour elle marche au bord d’une route et tend la main pour qu’une voiture s’arrête et il fait froid — un jour elle marche sur un trottoir de la ville elle parle dans son grand manteau aux gens qui ne répondent pas — un jour elle attend contre un poteau en ferraille à la sortie du village qu’un bus s’arrête — un jour elle marche vers l’Est et son regard dans le loin la poussière — un jour elle porte un tas de trucs dans ses bras et sourit quand on lui parle — elle est du village à côté elle attend le bus contre un poteau en métal rouille rouille et seule seule.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0