Accueil du site > Carnets | SebMénard > zone critique > Lucien Suel + William Burroughs = Coupe Carotte ou inversement

Lucien Suel + William Burroughs = Coupe Carotte ou inversement

samedi 23 juin 2012, par SebMénard

C’est ça le numérique - Coupe Carotte c’est un ensemble de textes que j’aurai bien du mal à me procurer ici et maintenant (publication épuisée)- 32°C dans les plaines de l’Europe - Roumanie - et pourtant j’ai ouvert le fichier sur la machine - et je peux lire.

Pour y voir clair - William Burroughs - cut up - Coupe Carotte

Sur ma pratique du cut-up et comment celui-ci a influencé mon écriture, voici 17 extraits de textes écrits entre 1972 et 1997. J’ai coupé les textes au 83ème mot pour un ultime hommage à William Burroughs qui a vécu 83 années entre 1914 et 1997.

C’est une expérience d’entendre (et voir) lire Lucien Suel en live - souvenir à Angers il y a quelques années - plusieurs textes dont Patismit - et quelle claque.

Donc Coupe Carotte - et il faudrait trouver exactement ce qui interpelle là :

tout un nouvel bureaucrate leggins à lacets c’est tel entrepreneur pinant le visage ronfle des matériaux de l’impossible accepté le happiness des croûtes prix moindre pour ce rêve de mauvaise qualité donc de l’aiguille dans mon usine de chair emporter le marché moisi dans le travail descendant augmentation des cadences sifflant des acides twenty-five tous très intéressants c’est de tous les dingos le rail lumpen le responsable des cordes cherche la cause bop bouffée piètre accident dans bien /

Parce que ça cause du travail - du marché - d’une augmentation des cadences et tout ça dans la sensualité (on les sent très exactement) des mots - ils nous trapent/attrapent + explications de l’auteur à chaque texte .

Ou bien c’est cette liberté - on croit que c’est sans limites mais c’est la vie la vie - si c’est pour Le Calendrier dans la chambre de ses parents (on rappelle : textes coupés au 83ème mot) - ou bien encore c’est partir d’un cours de géographie - et alors le rythme - l’oralité - c’est une langue qu’on croirait tout droit sortie du brouhaha ambiant (mais c’est faux complètement faux : sans la main/la voix de l’auteur - rien) - et impossible de ne pas imaginer ces textes lus voix haute :

L’imprégnation doit être la plus longue possible. Photographiez des lieux connus, trop connus, me direz-vous. Eh bien, on peut contrôler ! Changez la situation et CONTROLEZ ! Modifiez la mémoire, aplatissez les ondes alpha... Vous m’suivez. « Ne bouleversez pas tout quand même, intervient M. Jesaistout, tout ceci pose des problèmes considérables : nouvelles utilisations, nouvelles interventions, mettez une table ici, mettez une table là-bas, oui, 99 % d’entre nous avons le mort au sommet ! » Ceci est très intéressant : enveloppez Saint Paul /

Donc c’est tout ça - « Le témoin » est un cut-up élaboré à partir d’un prospectus distribué par les Témoins de Jéhovah - Cut-up à partir d’un exemplaire du Petit Parisien (1940) et de prospectus d’agences matrimoniales - Cut-up réalisé à partir de « poèmes de jeunesse » - Faux cut-up mais vrai raturage (et corrections) réalisé sur un tract de la C.G.T. ; ce sont les débuts du poème-express (voir plus bas) - Vrai cut-up réalisé en croisant une page de l’Ecole Libératrice, organe (!) du Syndicat National des Instituteurs et une page d’un roman pornographique idiot - (et sans doute on pourra y croiser - selon l’auteur - la plus belle phrase jamais apparue au milieu d’un de ses propres cut-ups) - donc techniques systématiques très souvent - mais pas s’imaginer simples :

Chapelet a d’abord été une série de notes rédigées en écoutant au casque des musiques inhabituelles et en ayant dans la tête la vision des plages de la Mer du Nord entre La Panne et Knokke-Le-Zoute. Les images amenées par la musique ont ensuite été passées au filtre de la justification, que je considère comme une forme de cut-up inversé. Le nombre de caractères dans chaque ligne (vers) est fixé, dans ce cas, à 15 caractères par lignes ( ce qui correspond au nombre de caractères du nom Knokke-Le-Zoute). Lorsque les mots sont trop longs, ils ne sont pas cou- pés mais transformés. Ils peuvent être remplacés par un synonyme, ou changés de place, ou supprimés. Dans tous les cas, le texte original est modifié, non plus par le coup de ciseaux, mais par la justification imposée. Pour que cette particularité apparaisse dans la page, il est nécessaire d’imprimer le texte en utilisant une police à espacement fixe.

Et peut-être l’essentiel - pour qui veut du live on-line - poème express régulier sur le blog usine de Lucien Suel - entre autre activités - et pour mieux comprendre comme c’est un travail de tous les jours - une exigence.

Boite Noire |

Coupe Carotte - fichier disponible via la coopérative d’édition publie.net (édition originale de Coupe carotte, aujourd’hui épuisée, parue aux Editions Derrière la salle de bains, dans la collection Poésies mécaniques, 2002).

Fichier PDF - donc lu sur le Mac via Aperçu - (l’iPod et le Cybook Opus sont vraiment out pour ce genre de fichiers)

Lucien Suel en son blog usine et sur Twitter.

Image : Lettre accrochée sur la porte du bureau - Draganesti-Olt - Roumanie.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0