Lointains & possibles (64)

lundi 5 décembre 2016, par sebmenard

Puis c’est la terre. Ils montent, ils passent une colline. Le ciel s’agrandit. Le bleu. Le gris. Les nuages. Tout, de plus en plus. La terre, moins. L’horizon, plus loin. Ils s’arrêtent, immobiles. Ils matent. Ils ont la vision d’un autobus à abeilles. Ils se touchent, reniflent. Tout est vrai. Ils s’approchent doucement. Les herbes contre leurs jambes. Ils sourient. Avec leurs yeux, ils photographient le souvenir de l’autobus à l’abeille. Leurs cheveux, leurs carcasses, secoués par le vent.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0