C’est une salle blanche...

lundi 17 décembre 2012, par sebmenard

C’est une salle blanche.

C’est une salle blanche et le bruit d’un néon blanc.

On a encore le bruit d’un néon blanc.

C’est une salle blanche avec des chaises vides — des chaises vides et ce qu’il s’y passe.


C’est quelqu’un — c’est quelqu’un car c’est une femme ou c’est un homme c’est quelqu’un derrière une vitre — c’est derrière une vitre et sous les néons blancs — on entend encore le grésillement des néons ils sont allumés peut-être depuis quelques instants peut-être depuis quelques heures — on n’a plus vraiment de temps — on n’a plus vraiment l’idée du temps qui s’écoule.


On entend sans doute le bruit d’un clavier le bruit c’est des mains sur un clavier — de temps à autre ça s’arrête — ça ralentit ou bien ça accélère — plastique.


C’est un regard derrière une vitre — sur le verre les eaux s’écrasent en goutte en flottes — le vent vient les plaquer contre le verre — on entend le vent s’engouffrer dans les plastiques des fenêtres les bois du toit on entend des morceaux poussés charrier sur le bitume — c’est un regard derrière une vitre — ses yeux sont assez immobiles et lents.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0