diafragm

Accueil > La discrétion > La discrétion | mai 2024

La discrétion | mai 2024

mardi 14 mai 2024, par sebmenard

Projet amorcé depuis plusieurs mois par une discussion au long cours, La discrétion arrive dans la matière en novembre 2023 à Au bout du plongeoir. Après quelques jours de travail, une ébauche est partagée à un public attentif et enthousiaste. 

Une deuxième rencontre/étape de travail est imaginée pour la Fête de la nature, à la suite d’une résidence/bivouac accueillie par la LPO 49 et la Réserve Naturelle des Coteaux de Pont Barré (49) en avril 2024. 

Dimanche 26 mai 2024, à 11h et 16h.

Deux invitations dans une même journée. Deux tentatives différentes : une itinérante, une fixe. Au plaisir de vous y accuellir et d’échanger par la suite,
Sarah Pellerin-Ott et Sébastien Ménard
.

La discrétion | pièce chorégraphique et poétique

La discrétion procède d’une envie : se soustraire à l’idée carte postale de « la Nature ». Assumer nos responsabilités de vivants parlants, soulignées par le silence : laisser la parole à une assemblée de tous les êtres vivants, à tout le minéral, dans l’éclat et dans l’invisible.

Rencontrer. Écouter. Laisser surgir : il y a dans La discrétion gestes et paroles associées à l’épreuve du grand dehors. Quelque chose comme une quête du déjà disparu et de l’encore-là – mais n’est-ce pas, aussi, cela, la poésie ? 

Penser à partir d’une rupture, d’une soustraction, d’une petite résistance. À partir d'une posture qui pourrait seconder le monde plutôt que de l’emporter. Chercher une manière – un mouvement - d’être avec tout, en se méfiant de la tentation d’effacer les limites entre les corps, de se fondre dans un ensemble continu, sans borne, de baigner dans un Grand Tout rassurant. Aller jusqu’à la lisière d’une disparition et, une fois là, redessiner les traits et les membranes, avec discernement. Apprendre à reconnaitre ce qui compose le paysage - et nous dedans - faire apparaitre, sans se confondre. Comment laisser la forêt être forêt, sans que, pour la laisser être, il faudrait croire qu’elle est notre poumon ? Souhaiter la douceur dans la distinction entre les choses, entre les êtres. De cette distinction primordiale, commencer à converser. Converser, cela signifie sans doute exécuter un mouvement subtil d’apparition et de disparition. Il se pourrait que ce soit cela, La discrétion, ce mouvement là. 

en 2024, à venir... 

22 au 25 avril et 25 mai Résidence de création - Réserve Naturelle Régionale des Coteaux du Pont Barré (49)

26 mail Etape de travai - Fête de la nature de la Réserve du Pont Barré (49)

17 au 21 juin Résidence de création - Le Lieu, Guingamp (22)

21 juin Étape de travail - Le Lieu, Guingamp (22)

25 au 30 juin Résidence de création - Au bout du plongeoir, Thorigné-Fouillard (35) 

30 juin - Étape de travail - À l’orée du temps, Thorigné-Fouillard (35)

9 au 13 septembre Résidence de création - Brissac Loire Aubance (49)

22 septembre - La discrétion sur le Sentier d’interprétation de l’Aubance, Charcé-Saint-Ellier, Commune de Brissac Loire Aubance (49)

5 octobre - La discrétion sur l’ENS des bois et tourbières de Jarzé Villages, Anjou Loir et Sarthe (49)

19 octobre - La discrétion à Blaison-Gohier, Villages en Scène (49)

équipe & soutiens

conception, écriture, interprétation | Sébastien Ménard et Sarah Pellerin-Ott

vidéos, photographies, regard extérieur | Solenn Barbosa

production | Association EDA

accueils et soutiens Au Bout Du Plongeoir Fabrique d’Art et de Rencontres - 35 ; Commune de Brissac Loire Aubance - 49 ; Le Lieu Compagnie Grégoire and co - 22 ; CNDC d’Angers - 49 ; Réserve Naturelle des Coteaux de Pont-Barré - 49 ; studio Le Chai à Rochefort/Loire - 49. 

soutiens | LPO 49, Mairie d’Angers, Département du Maine-et-Loire. 

administration & production | Myriam Orain eda.asso@gmail.com