journal permanent | 2 juin 2017

vendredi 2 juin 2017, par sebmenard

Et Tout au bout du chemin fonctionne de cette manière : au cours d’une journée j’écris je reviens je rate je récris je reprise je rature je brouille un petit fragment à la main — c’est bien ça À LA MAIN et puis je le passe sur la machine (filtre) et puis le lendemain je le passe quelque part sur un serveur lointain (filtre) mais — comme Mes fantômes mes monstres (Soleil gasoil) (filtre) ils s’écrivent donc À LA MAIN c’est dingue mais les carnets coûtent cher.

Revue bleu-orange.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0