journal permanent | 12 avril 2017

mercredi 12 avril 2017, par sebmenard

Mahigan Lepage :

 « (... je n'oublierai pas ce qu'on a traversé, en revenant de Thaïlande, je suis allé au fond de l'indifférence sociale, pour ceux comme moi qui n'ont qu'un savoir, la langue...) »

 « Ça ne paraît peut-être pas du dehors, parce que je suis à l'ancre depuis un an et demi, mais je reste sur la même voie. Je n'ai pas oublié mes rêves de nomadisme... »


Réécoute de la lecture de Fred Griot (journal Refonder).

« J’écris pour écouter ».


Dispositif sonore pour Tout au bout du chemin : le sampleur relance le gimmick « tout au bout du chemin » (effet voix), le texte avance, lentement, rythme doux, le titre des fragments est donné (voir : transducer). Il ne s’agit absolument pas de spectacle (là, je dois y revenir). Son, musique : quelque chose, du rythme (toutobouduchemin)

(enregistré un test de notre Est lointain — mais c’est louche, ce serait, probablement, à refaire)

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0