Cap’taine de rien

dimanche 5 février 2017, par sebmenard

 

 

 

Cap’taine (1)

Souperépok mon capitaine & moi je suis cap’taine de rien — tu es cap’taine de rien, de rien du tout, un tout petit rien du tout que l’Agence ne veut pas voir.

 

 

 

Cap’taine (2)

Souperéro de la force obscure dit :

mêmes crises, mêmes mécanismes, mêmes répétitions, mêmes défauts, mêmes erreurs !

et de continuer :

nous sommes tous capt’taines de rien c’est plus facile à dire alentour tout est rouge sur nos écrans de contrôle il y a le crash-test des revendications ou les plans à 250 millions ouvrant la voie ouvrez la voie ouvrez ! ouvrez ! ouvrez le corps « ouvrez le chien » lâchez les chiens.

 

 

 

Cap’taine (3)

(une petite voix dans la nuit sous la lune et entre les brumes un soir lumineux & choisi)

faites-vous, un boulot de merde ?

(ou bien tout autre : faites-vous, du cinéma ?)

Patine, patine, patine, je m’aveugle tu t’aveugles nous nous aveuglons, mais nous cap’taines de rien saurons êtres sans oublier la tendresse.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0