Accueil du site > Carnets | SebMénard > Atelier François Bon > Images classées : souvenir d’atelier et rangement de photothèque

Images classées : souvenir d’atelier et rangement de photothèque

vendredi 20 avril 2012, par SebMénard

Consignes et remarques préliminaires

Je n’ai jamais été très doué pour ranger les choses - et les images que je fais n’y échappent pas - quoi en penser - dire que ce sont des choses - et noter alors qu’on y passe quand même plus de temps - à les ranger.

Mes images sont essentiellement de deux types - digitales et argentiques - et ne parler que des images numériques ici.

A travers un très lent processus une partie de mes images argentiques ont été numérisées et se retrouvent donc à travers l’ensemble d’images numériques - on pourrait dire dans le même lieu.

Ne parler ici que du rangement en lui-même - classement.

Images classées

Mes images ont longtemps été classées de façon très empiriques - répondant parfois à des dossiers portant des noms de lieux - des noms de personnes - des dates - des années - des thèmes - vagues projets entamés.

En découvrant il y a presque un an le logiciel de classement et de retouche d’images Aperture - j’ai suivi le même type de classement assez chaotique - y ajoutant un système de mots-clés.

Le travail de classement a donc consisté à reprendre chacune de ces images pour les classer en différents projets correspondant aux mois de l’année - suite continue depuis décembre 2010 (achat d’un iPod touch - rapidement devenu moyen de prendre des notes et des images notes - suivi par l’achat avec AnCé t. du 5D fin juillet 2011) jusqu’à aujourd’hui précédé par différents mois éparpillés jusqu’en 2005 correspondant à une période pendant laquelle les images que j’ai pu fabriquer étaient toutes issues d’un appareil photo argentique (faire la liste de ces appareil - en raconter leur histoire - ceux qui servent encore) : sur le disque dur de mon ordinateur portable je dispose donc d’une photothèque de travail divisée en nombreux projets correspondant à des mois des années civiles (la machine regroupe automatiquement ces projets en années) - archéologie biographique personnelle - quelques réglages simples permettent de ranger chacune des photographies par jour - gouffres immenses la vie ainsi documentée jour par jour en images.

Comme il est à peu près impossible de se souvenir exactement quel mois et quel jour contient l’image que je cherche (texte à écrire - l’image que je cherche) - un système de mots-clés permet donc d’établir des groupes d’images selon mes préoccupations et mon imagination - un clic sur le mot-clé « route » affichera toutes les images portant ce mot-clé - chaque image pouvant porter plusieurs mots-clés permettant une certaine précision et des regroupements - mot-clé unique pour certaines : « l’arbre » renvoie à un groupement d’images d’un seul et même arbre depuis la fenêtre de l’école.

Fin : images classées - l’essentiel est là : un rangement par date - un système de mots-clés.

Le rangement par lieux

A travers le Spip de Diafragm (squelettes etc. qu’on aimerait bien être capable de construire tout à fait à nos mesures - incapables pour l’instant) - nombreux les noms de lieux - et méthodes pour retrouver un texte que de cliquer sur le mot-clé de lieu - dans le logiciel Aperture - les mots-clés de lieux permettent aussi des regroupements d’images - et je m’en sers beaucoup - à ceci on pourrait ajouter la fonctionnalité « Lieux » proposée par le logiciel n’étant accessible qu’en ligne - elle reste de côté pour l’instant (mais fonctionne tout à fait avec mon propre système de souvenirs - ) : connexion 3G dans les plaines roumaines oblige.

A faire après ce classement

Sauvegarde sur disque externe de la photothèque Aperture - sauvegarde sur disque externe des fichiers RAW bruts sortis du 5D - sauvegarde feu - établir le nombre moyen d’images par mois 460 images en moyenne par mois : réfléchir à ceci sans s’en soucier vraiment - considérer d’un point de vue personnel l’importance de l’appareil photo numérique dans le travail de documentation du réel - d’appuis à la fiction ou encore dans la construction du souvenir - en déduire l’importance de l’outil permettant de produire ces images - réfléchir au fait que ce type de classement rend quasiment impossible de quitter l’environnement Mac OS et le logiciel Aperture sans un nouveau travail de classement - se dire que ça n’a pas d’importance - plongées immenses que ce type d’activités nous offre.

« Images classées » est le titre d’un atelier d’écriture mené par François Bon auquel nous avons pu participer in situ : relire mon texte ou celui d’AnCé t. (dixième et onzième articles de ce blog...).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0