conte : le mot révolution

mardi 24 janvier 2012, par SebMénard

retour au sommaire

retour à la planche-contact

retour vers le collage #revolution


troisième version

Avec l’odeur d’une poussière de craie et le froid à travers les vitres — il dit qu’il sait utiliser des armes il donne des noms il donne des chiffres — il est assez précis — il dit qu’il sait faire aucun problème — et ça sent la poussière et ça sent la craie — c’est une école — le froid passe à travers les vitres et il dit que la révolution — il ne dit rien de plus — il dit seulement comme ça la révolution et avec ses mains il met des guillemets de chaque côté comme ça — il est là le mot révolution juste là entre ses deux mains et devant ses yeux il y a le mot révolution fermez les guillemets — sur le parquet usé les papiers sont là les gobelets de café vides et le mot révolution là le mot fusil mitrailleur là.


seconde version

Avec l’odeur d’une poussière de craie et le froid à travers les vitres - il dit qu’il sait utiliser des armes il donne des noms il donne des chiffres il est assez précis - il dit qu’il sait faire y’a aucun problème - et ça sent la poussière et ça sent la craie (c’est une école) - le froid passe à travers les vitres il dit que la révolution (il ne dit rien de plus) - il dit seulement la révolution et avec ses mains il met des guillemets de chaque côté comme ça - il est là le mot révolution juste là entre ses deux mains et devant ses yeux il y a le mot révolution fermez les guillemets - sur le parquet usé les papiers sont là les gobelets de café vides et le mot révolution là le mot fusil mitrailleur là.


première version

avec l’odeur d’une poussière de craie et le froid qui passe à travers les vitres - il dit qu’il sait utiliser des armes il donne des noms il donne des chiffres il est assez précis - il dit qu’il sait faire il dit qu’il n’y a aucun problème - et ça sent la poussière et ça sent la craie c’est une école - le froid passe à travers les vitres il dit que la révolution - il ne dit rien de plus il dit seulement la révolution et avec ses mains il met des guillemets de chaque côté d’un mot imaginaire - il est là le mot révolution juste là entre ses deux mains et devant ses yeux il y a le mot révolution fermez les guillemets - sur le parquet usé les papiers sont là les gobelets de café vide et le mot révolution et le mot fusil mitrailleur.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0