journal permanent | 8 août 2022

lundi 8 août 2022, par sebmenard

matin plein ouest
le soleil déjà blanc
réchauffe tout
j’écoute
sans rien
nommer


car l’état chamanique du poème cherche le grand vide le néant l’être là sans plus rien — l’état chamanique cherche à s’oublier se diluer se fondre il cherche les flux premiers les flux d’air et de liquides il cherche l’ainsi sans que plus rien ne touche et suspendu — quelque chose d’un moment à l’autre va surgir jaillir de toute évidence c’était ça ou rien


forêt nourricière
forest-school
forêt tranquille
noisettes et noix
fruitiers petits fruits
légumes camping
à la ferme
accueil paysan festival de poésies

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0