journal permanent | 23 septembre 2021

jeudi 23 septembre 2021, par sebmenard

pourtant
les jours s’effacent
et tout sombre
dans un grand fond d’obscur
et d’inommable

et dire ça a-t-il un sens ?

je fais je tente
ce qu’il faut faire tenter

quelque chose parfois semble
immobile et tellement
(comme on dit)
quelque chose parfois
va et vite
(comment le dire ?)

après
faire silence


À l’abri : je sais qu’un soir dans les bois de la Strandja auprès d’un torrent nous avons brûlé du bois sec et la braise dans le oir — il y avait des petits pains et le mot passeport c’était gênant de même qu’un poème sur le sujet — le torrent avait tout défoncé : un petit pont de bois et tout d’autres choses dans le dedans — sauf que les braises dans la nuit de plus que j’aimerais ne pas l’oublier.


À l’abri, encore : une autre façon de me trouver là sur ce carnet c’est — quelle horreur ! — que tout disparaît dans mois se mange par quelle chose affamée d’accord — des miettes, des restes, des gouttes ou des tâches je fais comme il se doit et je pousse un peu plus loin tenir.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0