journal permanent | 13 août 2021

vendredi 13 août 2021, par sebmenard

soir
lisant
Martin de la Soudière


Z. déjà cuit
allons chercher pause à l’étape de demain
une base de canoë ?


bruits du soir : pas un moteur depuis les sept ou huit motos passées en début de soirée. Le vent dans les noyers plein ouest. Au nord, les robiniers, les chênes. Des chiens aboient au loin. « On dirait la Roumanie » (mais est-ce toujours pareil, là-bas ?) (je n’ai pas mis les pieds en Roumanie depuis 2016 — c’est ma plus longue période sans y séjourner depuis ma première visite, à 19 ans…). Chevrettes. Ses pas dans le bois. Je l’entendais avancer. Puis je l’ai aperçue. J’ai cru la voir avant qu’elle ne me voie. Mais les bêtes sentent, elles. Pourtant : surprise lorsque sa tête passe le feuillage. Remue feuilles et branches. Et pas discrète. Puis ses aboiements. À plusieurs reprises. Insectes. Dernières abeilles avant la nuit (les ruches sont à quelques dizaines de mètres). Grillons (mais est-ce bien leur nom ?). Parfois, le son d’un avion. Deux fois, peut-être. Z. qui tourne sur son matelas. Une route, plein est, assez loin même. Peut-être de l’autre côté de la vallée du Thouet. Une chouette. Peut-être deux. Un tracteur parfois, loin. Un cycliste passe à fond, sacoches gonflées. Et pourtant presque la nuit. Il poursuit plus au nord.


au loin deux éoliennes
rouges dans crépuscules
(couché à 21h18)


une idée : nommer des gestes du soir. Pourrait être une piste pour À l’abri


encore en train de
chercher une porte
une façon de m’y remettre

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0