journal permanent | 5 août 2021

jeudi 5 août 2021, par sebmenard

lisant Martin de la Soudière : « les hauts lieux »


pour « à l’abri des forêts décimées » :

 « Je commençais alors à vivre la grimpe en n’étant plus seul, en n’étant plus en rapport avec du bitume et des pentes, mais avec un lieu comme habité, ou putôt hanté d’une présence qui m’était favorable. »
Martin de la Soudière, Arpenter le paysage, p. 65.

plus loin : l’assurance et la joie, la bîche et le lièvre

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0