Chants | vie bonne

mardi 8 octobre 2019, par sebmenard

qu’est-ce que la vie bonne
une quête à trottinette autour du monde
ou la pleine satisfaction d’habiter maison, hutte, cabane
cabane d’une seule pièce tournant autour de l’âtre où cuisiner
de l’âtre où chauffer
de l’âtre où laisser le poème sans plus rien lui demander
et respirer ça, et s’emplir le corps de ça

— le poème comme l’abri se complète d’un skywindow
par lequel il peut et il doit pleuvoir
FONTAINE pour la lumière, pour l’air, pour l’eau, et probablement aussi L’ESPRIT DES ANCÊTRES
— qu’ils circulent à leur aise ! — 
ce sera notre remède à l’accélération en ce soir je m’en convaincs
nous avons préparé des pommes de terre
des héliantis « du jardin »
nous les avons enfournées sous un fromage de brebis coupé en deux
nous les servirons avec des feuilles de persil
de la ciboulette
des oignons
de l’ail « du jardin »
il y aura de la salade et de la roquette « du jardin »

oui que le poème fasse tout ça qu’il sache parler de ce repas
qu’il questionne la vie bonne — c’est ça et puis qu’on laisse à la pluie, au vent, à l’air, le soin d’entrer sur la terre battue du poème — et que ça tourne autour de son âtre — que ça tourne sur la terre battue du poème que ça tourne autour de l’âtre (ad. lib.)

ouaip que ça tourne encore je ne lui demande rien de plus au poème.

En règle générale, les maisons n’ont qu’une pièce ; juste derrière l’entrée, un âtre dont on se sert pour cuisiner. Elles présentent parfois un trou dans leur toit ; un skywindow dans lequel il pleut et doit pleuvoir. Un type radical de « fontaine céleste » dont les théories du feng shui affirment qu’il permet à la lumière, à l’air et à l’eau (et avec ceux aux esprits des ancêtres) de circuler sans entrave à travers la maison…
Hartmut Rosa, Remède à l’accélération.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0