Chants | Oscillation

lundi 7 octobre 2019, par sebmenard

une oscillation la poésie la vie
une oscillation
une oscillation
obstinée

dix jours bientôt
dix jours de grand beau
chaud
trop
sans doute

et aujourd’hui :
pruneliers en fleurs
grands bourgeons sur cerisier

ai installé deux cuves
au potager
ai remplacé le manche d’une fourche
par ce morceau d’acacia taillé à la hache
emmené au potager cette vieille brouette récupérée
porté les pailles
installé un robinet sur le fût bleu
changé les étriers de frein sur le vélo

ai encore regardé des photographies
des photographies de pantalons en toile résistante
sur des sites de vente en ligne
des photographies de terrains, maisons, en vente

ai eu besoin de chercher des carnets
des carnets datant de deux ans
introuvables
introuvables
introuvables comme quoi comme
la poésie une oscillation la poésie une oscillation la vie
ça oscille la poésie

métier d’ombre, métier d’ombre,
c’est un vrai métier de chien,
on s’échine, se déchire,
se fatigue, se détruit1

me reste encore
la souffrance très très digne
de cette femme

me reste ça

et quoi en faire

une oscillation la poésie la vie
une oscillation
obstinée

  1. Claude Roy, Le travail du poète. ↩︎
SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0