corps

lundi 27 décembre 2010, par AnCé t.

nos rêves nos corps nos plaines immenses dingues comme impossible à écrire à décrire car ça n’s’explique pas au fond ça nous a fait peur cette tendresse et comme on aime cette douceur infinie

P.-S.

photographie à l’iphone, Sebménard

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0