Blocs | 33

mercredi 31 juillet 2019, par sebmenard

apnée (n.f.) : trouver un sens à tout ce bazar de route, de rails, de fatigue, d’horaires, de factures, d’usure et puis — et puis écrire ici ou là, choisir la bonne question, chercher un sens aux gestes qui n'en sont plus, chercher de vieux gestes, gestes anciens, gestes premiers — et ça s’enfonce la vie ça s’obstine de continuer, encore, faire taire cette vieille inquiétude toujours revenue là, l’angoisse là dans tête qu'on ne peut plus — méditation coupée par train, par banalités, choses de premières importances, par parlages et babils et je note l’art c’est la vie dit le sculpteur kurde réfugié là, ici-même le poème c’est la vie, et les morceaux du poèmes c’est des morceaux de la vie — le poème demande pourquoi le poème demande toujours quelque chose mais la poésie le poème-poème la vie savent il n’y a rien à redire puisque nous avons l'habitude de cette pauvreté. Il s’agit seulement de tenir et que nos nerfs tiennent jusqu’à la fin de nos jours11.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0