bourrache

mercredi 3 avril 2019, par sebmenard

en continuant de chercher le zen ou la résonance ou le poème ou les morceaux de bois ou une maison à louer ou du boulot ou de l’argent ou encore autre chose (nous marchions dans le froid et la boue, nous pédalions dans le sable et le vent — on enfilait des bois morts dans des souches abandonnées) — un panier de roquettes, de calendula, de bourraches aussi appelée starflower — je peux (enfin) offrir (par exemple) une caisse de pommes de terre et des aulx venus grâce à ma sueur et ma patience et le zen et la terre et la pluie et ce que je ne sais voir LES POÈMES ON LES FAIT AVEC LA VIE DE TOUS LES JOURS — ou bien des préoccupations très simples comme savoir si c’est un âne qu’il faut ou seulement son purin et comment faisait Mario Rigoni Stern et surtout QUAND est le temps pour ÇA — ce qui est mal regardé probablement mal tourné comme problème de première nécessité comme POÈME DE VIE BONNE.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0