fuel

lundi 11 mars 2019, par sebmenard

Je ne sais pas si la poésie peut nous aider. Je ne suis pas sûr de pouvoir lui demander ça. Il faudra bien. Il faudra bien trouver un peu de sens, un peu de ça oui. Je laisse de côté toute idée d’effondrement. Je raye le poème. Je garde la question. C’est quoi ton fuel ?

“Parfois j’ouvre même le bouchon et je m’en mets un peu comme du parfum pour pouvoir la sentir après, quand je danse. C’est uniquement grâce à l’essence que je continue.”
Jean Hegland, Dans la forêt.

Et moi je tète. Je tète à l’apparition du néant de l’absurde nanant du grand tout de la terre.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0