journal permanent | 3 septembre 2018

lundi 3 septembre 2018, par sebmenard

on peut
écrire
on peut
frotter longuement
un caillou
contre un autre
caillou
ou un morceau de bois
on peut faire des traits dans la poussière
confectionner des fagots
arpenter des forêts
qu’est-ce que
ça
change ?


Bon. Arranger une chose ou deux. Se mettre bien. Ça dont nous avons besoin. Se mettre bien. S’alléger, s’alléger. Je pense à ça.


Ce que je me disais dans le soir venu, c’est que cette idée de faire surgir des personnages dans un flou étrange, éxilés, ce serait de le faire en sachant toute cette violence à laquelle ils se confrontent (je l’entends que trop bien, et chaque jour), et comme ils savent surgir de ça, être là, tenir (je pense à cette idée d’aller visiter un producteur de cidre, et que ça serait un bon plan une fois rentrés « au pays »)

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0