journal permanent | 31 juillet 2018

mardi 31 juillet 2018, par SebMénard

c’est le dernier jour
du mois de juillet

ça voilà

c’est
le
dernier
jour
du mois de juillet

ça c’est quelque chose de clair
« vrai »

(j’allais dire
« réel »)

je le note une fois de plus :
c’est le dernier jour
du mois de juillet

on a parfois besoin
de noter
à plusieurs reprises
quelque chose de ce genre
pour s’assurer de
la continuité du réel
par exemple
ou même pour s’assurer
d’autre chose
ça doit fonctionner pour d’autres choses oui

c’est le dernier jour
du mois de juillet

et je cherche encore
quel poème fera passer
ce dont le jour m’a fait
dépositaire

je me demande souvent
si un poème peut servir
à ça

bien sûr
je le sais
un poème ne « sert »
à rien
bien sûr
un poème fait probablement autre chose
il est
il est
il est là comme — par exemple —
le zen
le vent
le sun

c’est bien
c’est bien de noter ça
mais ça ne change rien
ça ne « sauve de rien »

le poème
peut-il
quelque chose ?

est-ce qu’il peut faire passer
ce dont ce jour m’a fait
dépositaire ?

est-ce qu’il peut faire passer
la vision d’une molaire perdue
et quelques larmes ?

on demande beaucoup de choses
à un poème

c’est le dernier jour
du mois de juillet

prendre note de cela
s’en satisfaire

s’en satisfaire
pleinement

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0