journal permanent | 23 mai 2018

mercredi 23 mai 2018, par SebMénard

Les premiers mots du Livre de Jon (Actes Sud) sont :

 « Ce livre est pour toute ma tribu, et pour quiconque lui ressemble. Il est pour chacune de nos versoin de Jon, pour la version intime qu’il avait de lui-même, et pour cette version parfaite qui flotte quelque part dans l’espace idéal où sont projetées nos pus belles ombres. »

(traduction de Claro)


je ne sais toujours pas
ce qui me pousse
à écrire ça
ou autre chose

quel chemin à parcourir
vers le silence !

(et voilà
encore
un)


qui jardine
s’allonge et dort
sur le gravier

QUI DORT POUR ÉTEINDRE LA MACHINE (son geste le doigt
appuyant sur quelle machine
virtuelle humaine éteindre le corps)

qui photographie le lointain
qui cherche une chambre

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0