journal permanent | 29 janvier 2018

lundi 29 janvier 2018, par SebMénard

Lecture pour corps allongés : quelque chose d’animal, terrien & chamanique, où les mots peuvent aussi s’effacer (ils laissent place, dans la voix aussi, au blanc de la page) — 


Tracy Morris pendant les deux trajets en train. Et puis quoi encore ? De petites accolades au crayon de bois dans la marge, des pages cornées, ça.


Dans le noir du soir (feuilles de menthes et thym dans l’eau chaude) j’ai vu surgir un article de Karl Dubost :

 « Pour pouvoir évoluer, grandir, il faut savoir aussi abandonner. Le danger de la vieillesse est tout ce que l'on peine à laisser partir afin de pouvoir permettre aux nouveaux chemins de nous illuminer. »


Sais-tu combien coûte un tambour chamanique ?
Sais-tu comment écrire
le poème de la vision
de l’homme aux sacs plastiques ?

Ou encore celui des chiens ?

Celui de la traversée
de Belgrade ?

(sais-tu
surtout grand surtout
où trouver l’énergie la toute fin de l’énergie
quand tout est là tombé
noir noir
de la suite des jours
et que c’est déjà demain
qui rôde là ?)

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0