Accueil du site > Tendresse, poussières, encore > Poème de la porte sensible

Poème de la porte sensible

dimanche 7 janvier 2018, par SebMénard

 

 

 

« faudrait »

faudrait dire ça

dire ça
dire ça là

faudrait dire ça

 

 

 

« poème de la porte sensible »

 

 

 

faudrait dire comme parfois ça
parfois
c’est là

 

 

 

faudrait dire comme parfois c’est là
c’est clair c’est là c’est vraiment là — tout à fait là

clair

comme ça

 

 

 

dans ça qu’on tient
dans doux moment dans ça
dans pleine compréhension de l’instant
là — là

tout tient

 

 

 

et puis après comme dans retombée
chute

dans là par terre à la terre — à terre

dans là peut-être dans la fatigue
cette usure

 

 

 

tout flou tremble
tout tremble et encore ce quelque chose
bruit sourd et continu — « une sirène de tête »
sifflement

suspendu
suspendu au bruit
bruit long blanc brouhaha brume

 

 

 

et dans ce poème de la porte sensible faire quoi

faire quoi dans ce poème
faire quoi dans l’écrire
pourquoi ça

que fais-tu porte sensible

que fais-tu le sens

que fais-tu

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0