journal permanent | 31 octobre 2017

mardi 31 octobre 2017, par SebMénard

Levé tôt. Assez tôt pour voir la nuit, puis la brume, puis le ciel. Là à gamberger lentement. Livres ouverts, fichiers ouverts, carnets ouverts. Casque. Puis tout à coup ça apparaît clairement. Il s’agit d’une demi-page. Puis une dizaine de lignes. Ensuite, il y a de l’épuisement.On peut faire repartir la machine, peut-être une fois, deux fois, trois fois dans la matinée, puis ne suis plus bon à rien. À nouveau gamberge quelques heures. Lecture beaucoup, et c’est dans ce temps que les petits ajustements peuvent apparaître. Sans la gamberge qui précède et celle qui suit, sans la lecture — dense ou furtive, disséminée ou épaisse — rien ne vient.


Le nom de la  « ville » que tu cherchais, c’est Osowiec. C’est là que ça joue.


Passionnante discussion au midi avec Anatole Danto. À nouveau au sujet des abeilles. Mais aussi à propos de la disparition des activités ordinaires, dans la nature. Qui fait ça ? Pourquoi ? Qui a le temps de le faire ? (je ne dis pas qui prend le temps : prendre le temps correspond désormais à obtenir l’autorisation financière de le faire) (là, j’ai quelque chose à creuser, mot-clé évènement)


Liste des lieux où les regards se tournent vers la Google car lorsqu’elle passe.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0