Feu (conseils pour faire un)

mardi 12 décembre 2017, par SebMénard

 

 

 

“ N’apportez rien de plus fragile que la fragilité à laquelle tout conduit. ”
Nicolas Bouvier, Le dehors et le dedans, Éditions Zoé.

 

 

 

dans le chauffe

ça dans le chauffe
j’aime ça le chauffe-bois
bois qui chauffe

mais « parler clair  »

circonstances :
soir
loin
froid
automne
corps fatigué de grosse journée à couper fendre ranger classer bûcher — bûcher le bois pour l’hiver
corps dans sa pleine fatigue

action :
préparer lentement
méticul
le foyer
brindilles — papiers
petits bois
quelques morceaux
secs secs

puis allumer d’un coup
d’allumette

souffler un peu
impatience

puis regarder
regarder

regarder encore
regarder le feu prendre
le feu manger le bois

ensuite
donner du bois
donner du bois au feu
donner du bois à la flamme
passer sa main sur la masse
céramique
attendre la chauffe

attendre que ça chauffe
attendre être là
dans le chauffe
dans le chauffe du bois

bois qui chauffe
donner
donner encore
donner encore le bois
donner bois
donner

faire monter
faire monter
gagner le chauffe
donner
donner pour le chauffe — chauffe-bazar
chauffer le bazar

que ça tienne encore

que ça tienne encore
toute nuit 
toute la nuit toute entière dans le bois
dans le chauffe
toute nuit

dans le bazar
dans le bazar de nos nuits

 

 

 

(…) brume brume et poème brume. Nuit. Jaune orange. Fumée dans noir. Nuls signaux. Les Indiens ont déserté les rues du village. Qui pense à construire un tipi en regardant la forme d’un arbre ?

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0