journal permanent | 25 septembre 2017

lundi 25 septembre 2017, par SebMénard

Un extrait du journal de Candice Nguyen, en ligne (et vidéos + images).


sauce tomate & incessantes apparitions de crottes de souris (est-ce un signe ?) (est-ce un titre ?) (est-ce ?)


L’idée d’un texte procédant par évènements et qui pourrait raconter des futurs. Lecture dans un froid apparent. Évèment n°… etc. partir d’évènements réels (?!), mêlés à des faux (?!), en faire une pseudo chronique.


 « Il y a maintenant plus de cent ans (L’accumulation du capital est paru en 1913), Rosa Luxemburg annonçait que la « phase finale du capitalisme » coïnciderait sans doute avec une longue et douloureuse « périodes de catastrophes ». À la lumière du XXe siècle — pourtant lui-même suffisamment fertile en événements monstrueux — on a longtemps pu croire que cette sombre prédiction d’un hiver du capitalisme avait été définitivement démentie par les faits. Mais en réalité, elle était seulement prématurée. C’est qu’à l’époque de Marx et de Roxa Luxemburg, le système capitalise — parce qu’il fallait dabord se dégager historiquement de sociétés d’Ancien Régime — incorporait encore, dans son mode de fonctionnement quotidien, toute une série d’éléments politiques et culturels « conservateurs » qui étaient, en réalité, profondément étrangers à sa véritable essence (il s’agissait, en somme, de ce que John Ruggie et David Harvey ont proposé d’appeler, dans un autre contexte, un « libéralisme encastré » [embedded liberalism ]). »

Jean-Claude Michéa, Notre ennemi, le capital, 2017, p. 278-279, Climats.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0