conte : l’arrivée des chiens

lundi 5 septembre 2011, par sebmenard

retour au sommaire

retour à la planche-contact

retour au collage #chiens, l’arrivée


troisième version

Au début ils étaient dans les maisons et on s’occupait d’eux on leur donnait à manger on jouait avec eux les enfants aussi — quand on a décidé de mettre tout le monde dans des immeubles les chiens ça vit pas dans les immeubles ou alors pas ces chiens-là — tous ils devaient aller dans les immeubles et les chiens on en faisait quoi — alors ils les ont laissés là à l’entrée des villes ou dans les plaines — ils étaient beaucoup les chiens tous errants et leurs cris dans les nuits — certains disent le problème c’est qu’ils vont trop vite ils se reproduisent trop vite — certains se sont dit il faudrait les contrôler on les stérilise et ça sera fini — mais ils vont vite les chiens et d’autres ils n’étaient pas d’accord ils disaient on peut pas faire ça — certains se sont dit on les fait disparaître on les tue au fusil par exemple d’autres encore — ils n’étaient pas d’accord — les chiens eux vont ensemble dans les villes aux abords des grandes villes ils mangent les poubelles ils courent dans la nuit ils hurlent les chiens et leurs peaux sales et leurs yeux rouges — certains disent que ça s’est passé comme ça : un jour dans la grande ville ils se sont décidés — ils ont pris les chiens le plus de chiens possible ils les ont mis dans un wagon et le train est parti — il est arrivé ici les portes se sont ouvertes les chiens sont sortis — maintenant la nuit les chiens ils hurlent ils aboient parce qu’ils ont peur et leurs peaux sales et leurs yeux rouges.


seconde version

ils étaient dans la grande ville ils étaient dans la capitale - et on ne savait pas quoi en faire - ils étaient beaucoup les chiens tous errants - et leurs cris dans les nuits.

d’abord faut expliquer depuis le début - ils étaient dans les maisons et on s’occupait d’eux on leur donnait à manger on jouait avec eux les enfants aussi - quand on a décidé de mettre tout le monde dans des immeubles les chiens ça vit pas dans les immeubles ou alors pas ces chiens-là - tous il devaient aller dans les immeubles et les chiens on en faisait quoi - alors ils les ont laissés là à l’entrée des villes ou dans les plaines - certains disent le problème c’est qu’ils vont trop vite ils se reproduisent trop vite - certains se sont dit il faudrait les contrôler on les stérilise et ça sera fini - mais ils vont vite les chiens et d’autres ils n’étaient pas d’accord ils disaient on peut pas faire ça - certains se sont dit on les fait disparaître on les tue au fusil par exemple d’autres encore - ils n’étaient pas d’accord - le problème avec les chiens c’est qu’ils sont beaucoup ils sont ensemble dans les villes aux abords des grandes villes ils mangent les poubelles ils courent dans la nuit ils hurlent les chiens et leurs peaux sales et leurs yeux rouges - certains disent que ça s’est passé comme ça : un jour dans la grande ville ils se sont décidés - ils ont pris les chiens le plus de chiens possible ils les ont mis dans un wagon et le train est parti - il est arrivé ici les portes se sont ouvertes les chiens sont sortis - maintenant la nuit les chiens ils hurlent ils aboient parce qu’ils ont peur et leurs peaux sales et leurs yeux rouges.


première version

ils étaient dans la grande ville - dans la capitale - et on ne savait pas quoi en faire - ils étaient beaucoup les chiens - tous errants et leurs cris dans les nuits - d’abord faut dire qu’ils étaient dans les maisons on s’occupait d’eux on leur donnait à manger on jouait avec eux les enfants aussi - quand on a décidé de mettre tout le monde dans des immeubles les chiens ça vit pas dans les immeubles ou alors - pas ces chiens-là - tous ils devaient aller dans les immeubles et les chiens on en faisait quoi - ils les ont laissés là - à l’entrée des villes ou dans les plaines - et les chiens mangent les poubelles les chiens courent - le véritable problème - c’est qu’ils se reproduisent trop vite - certains se sont dit on les stérilise et ça sera fini - mais ils vont vite les chiens et d’autres n’étaient pas d’accord ils disaient on peut pas faire ça - certains ce sont dit on les fait disparaître on les tue au fusil par exemple - d’autres n’étaient pas d’accord - le problème avec les chiens c’est qu’ils sont beaucoup ils sont ensemble dans les villes aux abords des grandes villes ils mangent les poubelles ils courent dans la nuit ils hurlent les chiens et leurs peaux sales et leurs yeux rouges - un jour dans la grande ville ils se sont décidés - ils ont pris les chiens le plus de chiens possible ils les ont mis dans un wagon et le train est parti - il est arrivé ici les portes se sont ouvertes et les chiens sont sortis - maintenant la nuit les chiens ils hurlent les chiens ils aboient parce qu’ils ont peur et leurs peaux sales et leurs yeux rouges.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0