journal permanent | 3 juillet 2017

lundi 3 juillet 2017, par SebMénard

De rafistolage et de lointains et de suppression d’étoiles à remplacer par de petites vis, ou clous, ou trucs, pour faire tenir tout ça à ta façon d’artisanerie, de faire, de fabricateur, et d’en causer ne changera rien, poète au volant d’un semi-remorque :

 « Quand j’observe ce qui m’entoure dans la vie, mon regard est toujours narratif, poétique, explique l’écrivain. Quand je rencontre quelqu’un, quand je touche quelqu’un, quand je me blesse ou quand je fais l’amour, c’est narratif, poétique. Et quand j’aborde une pente prononcée dans les Truckee, ou en Utah, avec un camion qui pèse 80 000 livres, je suis un texte qui prend son temps pour s’écrire. Une histoire que je suis le seul à lire ou à raconter. »

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0