Lointains & possibles (65)

lundi 5 décembre 2016, par sebmenard

Ils prennent un train. Ils filent entre les champs entre les lignes. Leurs cheveux volent derrière les vitres ouvertes. Poussières sur leurs peaux. Ils regardent longuement l’horizon. Ils se serrent. Ils se tiennent aux montants des portes. Ferrailles, les roues sur les rails. Ils écoutent. Enfin ils décident que c’est ici. Ils notent comme la vitesse chute, et derrière la vitre tout défile de plus en plus lentement. Ils sautent. Leurs pieds pour les tenir dans le sable. Le train s’éloigne. Ils sont là. Ici et maintenant.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0