journal permanent | 13 septembre 2016

mardi 13 septembre 2016, par sebmenard

Le matin devant un écran à regarder des choses bouger. La route sous le soleil. Le prix des courses dans un magasin biologique. Un petit supermarché en fait. C’est pas ça qu’on cherche. C’est pas ça qui nous sauvera. C’est déjà ça. Au marché certains demandent où sont les vélos. Une annonce pour une résidence des ateliers des rencontres. Les haricots mi-secs n’avaient pas été mis à tremper. J’ai lu Rimbaud le fils d’un trait d’un seul. Tout ça c’est du vrac jusqu’au soir et la pluie. La première pluie depuis combien de semaines ? La première pluie depuis quand ? L’orage. On répète que dans une tente ça serait pas pareil. Le vent souffle tout. Les arbres secoués. Les feuilles. On se lève pour photographier la nuit. Cette sensation des pluies pas venues depuis des mois. L’odeur de l’eau. De la poussière soulevée par le vent puis collée par la flotte. Des éclairs. La foudre tombe presque à côté : une détonation si forte. Une alarme se met en rouge. Lampadaires éteints. Une voiture finit par débarquer en trombe.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0