Traité des poussières | 23

dimanche 4 septembre 2016, par sebmenard

Plein été. À l’est. Nous sommes dans une cour de maison. Dans un village de la grande plaine de l’est. Il fait chaud. Il est vingt-trois heures. La musique est à son maximum. Les verres n’en finissent pas de se vider. Un homme d’une soixantaine d’années danse derrière ses lunettes de soleil. Ses pieds sont nus. Il a un chapeau sur la tête. Tout son corps danse. Et ses pieds soulèvent la poussière. La poussière de l’est. La poussière de la grande plaine de l’est. Tout est chaud.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0