Traité des poussières | 8

dimanche 28 août 2016, par sebmenard

c’est le chant
des poussières
sur fond
d’afroblues et de trompettes éthiopiennes
et ça souffle
dans un cuivre à démancher des tremblés
une poussière un tas de poussières
des milliards de poussières
un amoncellement de poussières
c’est si doux
et combien de fois
te le répéter
notre génération poussière
se glisse partout
mais elle ne connaît
toujours pas son nom
il n’y a personne
pour se reconnaître
embrassons-nous embrassez-les réchauffez-les caressez les poussières par exemple
et d’autres encore
un traité des poussières
peut-il contenir
la bande-son des ventres
et des yeux
toute une histoire de poussière
toute une histoire de silences
toute une histoire cette
génération poussière
je répète son nom je relis
son traité page quarante-deux de nos souvenirs
j’ai bien noté
un nuage ocre et chaud dans le loin
sur la route des continents
c’est un poème d’amour
qui ne dit pas la température des torrents
parlez-vous les poussières parlons-nous
des poussières assez souvent alors
dansez maintenant

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0