journal permanent | 3 juin 2016

vendredi 3 juin 2016, par sebmenard

Lathi — Saari.

39km.

Beau temps. Vent de face. Des averses dans l’après-midi — on évite.


En deux heures dans un café de Lathi on a inversé beaucoup de choses concernant ce voyage. C’est à la fois réjouissant et surprenant. Simplement continuer le voyage. Toujours. En toute circonstance en fait. Faire liste et comptes de toutes ces pistes — ne rien perdre — ne rien oublier.


Ça se bouscule aussi d’une certaine manière. Le voyage s’arrête-t-il lorsqu’on sort une carte bancaire ?


C’est comme s’il fallait tout prendre en note — tout garder — mais on ne sait pas où commencer — alors on écoute le soleil descendre lentement très lentement au loin (mais la nuit ici n’est jamais vraiment noire).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0