journal permanent | 30 août 2015

dimanche 30 août 2015, par sebmenard

35km.

Işıklar — Istanbul.

Chaud – et de plus en plus chaud à mesure que la ville – puis le Bosphore – le vent de la mer.


Quelqu’un passe et répète quelque chose misergue – je l’écris comme ça – dans la rue – enregister ça.


Karl Dubost – « le temps d’une carte postale » :

Nous chinons le quotidien à travers les mots. Simplement. Et surtout cet étrange sentiment qu'une simple carte postale est maintenant plus discrète que les courriers électroniques que nous envoyons à travers nos réseaux hyper-surveillés.


En réalité on ne se rend pas vraiment compte – on ne sait pas vraiment – on ne sait pas vraiment qu’on est arrivé à un bout de quelque chose – un bout de l’Europe peut-être – on ne sait pas vraiment qu’on est devant l’Asie – déjà en Asie peut-être – on ne sait pas vraiment si cette histoire alors on avait voulu rouler vers l’Est tiendra ou pas – on ne sait pas vraiment les milliers de kilomètres et comme on a déjà des plans en tête – on ne sait rien.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0