Monstre des chemins | 23

jeudi 6 août 2015, par sebmenard

On roule au soleil à la recherche des histoires et de leurs signatures — on traverse des champs de maïs des routes des asphaltes et des villages — on tremble à peine mais les temps filent et leurs traces s’effacent doucement recouvertes — sur les maisons sur les façades sur les panneaux les portails et les rouilles on lit des mots sans lettres et le silence — par exemple nous avons traversé Vukovar sans bruit à la recherche d’un sens aux murs et aux poussières — nous avons traversé Vukovar derrière nos souvenirs vides et notre ignorance — nous avons filé comme s’échappe une bête d’un lieu qu’elle ne sait pas et qui pourtait la fait trembler d’y revenir — nous avons filé vers une nuit un coin de calme et nos questions en bouche tournaient abruptes.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0