journal permanent | 18 juillet 2015

samedi 18 juillet 2015, par SebMénard

57km.

Budapest — Rakceve.


Réveil chez Zoltan qui apparaît dans la matinée – il parle des migrants – il parle de la propagande du gouvernement – il parle des demandeurs d’asile du travail – sur une carte il montre des chemins des routes – sur un écran il montre des images il explique des phrases.


Dans un shop pour des produits naturels – on se dit qu’on n’en trouvera pas d’autres avant plusieurs centaines de kilomètres – ce qui est peut-être vrai.


Envoyé quelques mots pour se poser une semaine dans un coin de campagne – voir les choses – photographier.


Temps chaud et très lourd — proche des 40°C — dans la suite de l’après-midi le vent balaie la poussière (crisse sous la dent) – un orage on est à peine dedans mais déjà puissant – passé l’averse et le coup de vent abrité contre le mur d’un shop – ça vole autour et tonne.


Matériel : le 40mm Voigtlander n’est peut-être pas si solide que prévu – son format est parfait – sa prise en main – mais la poussière – ça bloque à l’infini – penser à trouver les centres de maintenance à l’Est – sans doute Bucarest.


Au soir : le son des sabots – un cheval qui tire quelque chose sans doute – ses pas sur le bitume (plus près une basse abrutissante dans des baffles).

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0