Un murmure à l’oreille

dimanche 8 février 2015, par sebmenard

Un homme apparaît dans la lumière qui murmure à l’oreille — répète quelques mots — il essaie — il articule il tente d’articuler.

Il dit :

y’a pas de place.

Puis il continue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répète quelques mots.

Il dit :

y’a pas de place y’a pas de mots je sais pas

Butée de langue dessus.

je sais pas

Et tout continue — tout tourne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus tard — sur d’autres routes — une femme dit :

tu peux pas comprendre c’est pas possible d’expliquer

Quelques instants

ça flotte

puis — les choses qu’on appelle choses reprennent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une femme est là qui dit les lieux où elle dort là où elle a dormi avant sur sa route.

On écoute.

On prend note.

Pleine charge et pleine gueule.

Suée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un homme est là qui dit dans un mélange


sa langue ce mélange


il dit qu’il devrait partir


il pourrait traverser une mer


encore.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ici — on écrit des poèmes on raconte des histoires des sons des poussières des trucs de bêtes peut-être — on brasse nos bouches nos gueules et nos carcasse on s’envoie des charges pleine face — on descend des histoires des contes des bières — on cause d’ours de loup de poil et de suée mais on ne sait rien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montrer les murs à sauter ?


Nommer les mers à traverser ?

Désigner les grillages de nos parois ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0