journal permanent | 20 mai 2014

mardi 20 mai 2014, par SebMénard

Je n’ai rien vu de Besançon je ne connais pas Besançon je ne sais rien — une rocade deux bandes de bitume quelques collines et l’odeur du gasoil — une chambre d’hôtel et le goût d’un café réchauffé — sans doute que c’est ça je l’avais dit une fois peut-être mais on répète toujours la même chose : je suis d’un monde de l’entre-ville.


Nous n’avons pas gagné le concours Cyclable (on n’a même rien gagné du tout).


Kayak : faire vraiment le coup de La traversée de la France à la nage (Pierre Patrolin) en kayak (ça ne marcherait pas) – mais quand même (on repense beaucoup aux journées dans le Delta roumain)


| note | 
il fait quoi
le poème

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0