journal permanent | 12 novembre 2013

mardi 12 novembre 2013, par sebmenard

Filière courte.


Dit-on à vélo ou en vélo — voir bicyclette :

Rem. dans la docum. T.L.F., essentiellement littér., à bicyclette apparaît plus fréquemment (120 ex.) que en bicyclette (34 ex.), appartenant à un usage parlé très répandu. Les ouvrages récents (Grevisse, Dauzat, Hanse, Robert) s’accordent pour défendre les 2 usages (cf. DUPRÉ 1972, pp. 6-7). Aller à bicyclette est parfois exigé par des grammairiens postulant que en signifiait toujours « dans » quand il précède un mot désignant un lieu, ce qui n’est pas toujours le cas, comme le montrent les expr. en scène « sur la scène », en mer « sur la haute mer », en tête « à la tête ». Quand il s’agit de manières de se déplacer, il semble que l’usage tende à opposer les inanimés (aller en train, en métro, en voiture, en avion, en vélo, en bicyclette) et les animés ou parties d’animés (aller à cheval, à pied, à quatre pattes). En raison de l’insistance des grammairiens puristes, à bicyclette appartient aujourd’hui à un niveau de lang. plus relevé que en bicyclette (ce dernier, p. ex., dans la Correspondance de J. Rivière, dans le Curé de campagne de G. Bernanos, chez Céline, Simone de Beauvoir).

(TLF)

Alors je choisis en vélo et je dis les deux.


État de l’eau : Maine sortie — le tour entre l’appartement et l’embouchure est désormais impossible — pas sûr qu’on puisse passer à vélo sur la route descendant la Loire — direction Nantes — aurait bien fait un tour jusqu’à cette baraque dont on a rêvé sur l’île.


Très intéressé par cette écologie open source.


Le soir extraordinaire concert plein d’amour.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0