la route | 32

vendredi 14 juin 2013, par sebmenard

dans le froid au milieu des rails un matin d’hiver où ils marchaient :

- ils pourraient prendre le temps : ils iraient lentement se placer au milieu des rails
- leurs pas s’enfonceraient parfois dans la neige c’est de la farine
- ils se mettraient près du sol et alors contre leur peau c’est le vent froid sa claque et comme il s’engouffre dans la bouche qu’on ouvre pour respirer un peu parce que le nez ça fait mal
- ils entendraient dans le haut-parleur quelques sons des bruits sans doute que c’est une voix qui dit que le convoi arrive
- ils appuieraient à mi-course sur le déclencheur pour prendre la mesure de lumière et ils sentiraient le froid prendre à l’intérieur les orteils dans le blanc
- enfin ils appuieraient sur le déclencheur et là ça serait rapide très rapide
- ils auraient oublié le soleil en haut à droite et alors il brûle tout et ils se diraient que c’est bien comme ça — c’est très bien comme ça
- après ils montent dans un train et roulent plein Est.

photographie au 5D le 18 février 2012.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0