journal permanent | 20 avril 2013

samedi 20 avril 2013, par sebmenard

On aurait des vélos équipés pour traverser les États — Ginsberg — et on roulerait à travers l’Europe puis à travers le monde — on traverserait les continents — on aurait sur nos vélos l’équipement minimal pour vivre ainsi — on pédalerait on roulerait — le soir après nos routes on mangerait on boirait on écrirait le monde — il arriverait qu’on s’arrête plusieurs mois par endroit — pour passer un hiver ou attendre un été.


Sur le site de Mahigan Lepage cet article sur une relecture Jules Verne — très peu lu Jules Verne mais me souviens très bien du Château dans les Carpathes — Carpathes avec un h oui — 20 000 lieux aussi — mais donc Mahigan Lepage dans son voyage en cours — permanent peut-être désormais :

J’avais au moins compris que les livres présentent des manières d’être, et cette manière-là, flegmatique, je la trouvais admirable, je l’aurais voulue pour moi. Pour Verne, il s’agit d’un tempérament typiquement anglais, bien sûr. Pour moi, aujourd’hui, c’est en Asie que je retrouve ces manières, cette maîtrise de soi et son importance (« Celui qui ne se domine pas est dominé », disait Nietzsche).

Vu la moitié du duo Bionicologists — fasciné — voudrait en savoir plus aussi sur cette commande via iPod/iPhone des effets des samples et des loops.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0