journal permanent | 11 mars 2013

lundi 11 mars 2013, par sebmenard

J’avais noté ça quelque part j’avais fermé ma gueule quelques jours mais c’était pour parler autrement j’avais peu lu mais vu — sué le corps — les pieds la boue — dans le train du matin je regardais les champs derrière la vitre la terre le fleuve et le jour — je n’écrivais pas c’est pas souvent je pensais à la terre aux champs je pensais aux mots les mots les images les zimages même écrit comme ça zimages avec un z pour que ça sonne sonne — et dans les oreilles les trois ouds des trois frères Joubran sonnaient tous les trois je pensais à elle je pensais à nous je pensais aux routes et aux terres — je pensais aux langues là-bas ailleurs ici je pensais lentement j’étais épuisé raide raide — voilà c’était ça.


Faudrait faudrait faudrait.


Donc pendant ce temps là manqué beaucoup sans doute — lire — j’ai au moins cinquante bouquins d’ouverts en fait — les flux des sites que je lis — c’est bien ça au moins cinquante bouquins ouverts.


Le soir ça se définit ainsi : un camion un tour de continent des lieux qui font des légumes — et puis faire comme ça des légumes des mots des images — on se dit ça.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0