journal permanent | 24 février 2013

dimanche 24 février 2013, par sebmenard

Or donc — à quoi bon pourquoi les mots — combien peut-être 150 kilomètres ou moins alors avec un pot à colle et des trucs à foutre sur les murs — tiens on ferait la même chose avec des poèmes — non ça c’était le jour d’avant hier — l’odeur des bars dans cette campagne — l’odeur des types dedans l’odeur de ce qu’ils boivent l’odeur des poussières — donc on ferait la même chose avec des poèmes qu’on aurait photocopiés comme ça — ou bien qu’on aurait passés dans une machine avec des encres et des lettres — on aurait donc des poèmes en quelques mots et on irait coller ça dans les rues — pas la première fois que je pense à ce truc.


Quand je veux écrire le mot poème et que je fais une erreur l’iPod me propose pomme et donc — qu’un iPod souhaite écrire le mot pomme à la place du mot poème — signe de quoi — rien ne sert de chercher des signes toujours.


Sinon c’est un grand vide de fatigue.

SPIP | squelette | | soutenir les auteurs | ISSN 2495-6910 | Suivre la vie du site RSS 2.0